(Performances)

Ouverture(s) se pense comme un atelier de recherche perpétuelle, dans la continuité de ce qui a été fait pendant cinq ans avec la recherche "Projet Jouir" au sein de L'L - Chercher autrement en art vivant à Bruxelles. Nous cherchons à proposer un espace de conversation entre l’artiste, l’œuvre en train de se construire et le public.

Ouverture(s) est tout à la fois une représentation-exposition, un temps de résidence de recherche et de création et un espace de médiation / conversation avec les publics. 

L’espace dans lequel nous proposons au spectateur- visiteur de se plonger n’a ni les codes du théâtre ni ceux du musée ; il en joue, les déplace, les contrarie pour expérimenter une autre épreuve face à l’art, celle d’être chercheur soi-même, en même temps et au même titre que les artistes. 

D’une certaine façon, ce qui trame en lame de fond, c’est la notion d’"obscène" dans son sens étymologique de "hors de la scène". Ouverture(s) s’intéresse aux à-côtés, aux préalables, à tout ce qui pourrait, en quelque sorte, être impropre à la représentation et qui, pourtant, déploie tout un ensemble de matériaux chorégraphiques, plastiques, dramaturgiques et sensibles engageant le dialogue et la conversation plus simplement parce que rien n’est encore fixé ou figé, que la chose reste fragile, fluide, modulable. 

Michaël Allibert & Jérôme Grivel 

Lire +

Tentative d'indéfinition de nos territoires de représentation

  • Facebook
  • Instagram

Ces différents modules sont à la fois autonomes et déclinables selon les lieux, les budgets, le type de manifestation, les envies. Il s'agit pour nous d’essayer d'engager une conversation différente avec le lieu d'accueil, une conversation qui ne serait pas simplement la vente d'un produit.

Les modules peuvent être présentés en miroir avec les œuvres plastiques, photographiques ou vidéos.

Ils peuvent être donnés dans tous types de lieux : théâtre, musée, salle des fêtes, hall, appartement, rue (excepté les modules nus qui nécessitent une concertation en amont).

Le temps de présence est variable en fonction du choix définitif allant de 20' à plusieurs jours.

Pour tout renseignement

Vanessa Anheim - Chargée de diffusion

trucdiff@gmail.com+33 650 965 399

Dossier à télécharger (ICI)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(Catalogue - 18 juin 2021) Toutes les pièces peuvent faire l'objet d'ateliers et être performées par des stagiaires avec ou sans nudité.

Postures de repos 

Exercice performatif de la cie permettant aux interprètes d’appréhender le corps de l’autre comme un matériau neutre et non sexué. En creux, il s’agit aussi de tenter de ne pas représenter le fruit d’un travail mais plutôt de faire l’éloge du repos.

Paysage sonore : Jacques Schaeller.

Pièce pour 4 interprètes minimum.

Durée de 20' à plusieurs heures (en relai)

Diffusion sonore et sol propre.

Routine(s) 

L'échauffement/étirement comme un élément spectaculaire, chorégraphique et sculptural.

Cette proposition condense les 3 motifs essentiels du travail de la compagnie : la lenteur, l'immobilité et la nudité.

Chaque interprète compose sa propre routine en fonction de ces éléments. 

La phrase est donnée  habillé à droite, et  nu à gauche.

Cette routine, à envisager peut-être comme un mantra, permet de rentrer dans un rythme spécifique, une tranquillité propice à la recherche ou à la création.

Le corps dans une posture spécifique d'étirement, une fois nu ouvre d'autres champs de lecture qui appartiennent aux spectateur. L'interprète étant toujours dans la même intention.

Pièce pour 2 interprètes minimum.

Durée 20' 

Aucunes conditions techniques n'est demandées, excepté un sol propre.

1/7

Activités d'atelier

Expérience performée de conversation entre un corps, un objet et un environnement.

Un corps au travail, en recherche et en interaction avec des éléments qui l'entourent. Il s'agit de présenter un "hors scène", un corps qui n'est pas en représentation mais dans une activité de recherche dans un lieu dédié : l'atelier.

L'activité est ici justifiée par elle-même, non pas comme un moyen de production d'objet d'art mais comme le moment d'avènement de l'art, une fin en soi.

Pièce pour 1 interprète et 1 matériau (fonctionne aussi en duo, trio ou plus).

Durée de 45' à plusieurs heures (en relai)

Aucunes conditions techniques n'est demandées, excepté un sol propre.

Parcelle 1 - Mouvement / Cadre 

Cette série est issue d’ateliers de recherche autour du corps partiel, et de sa transformation une fois désolidarisée de son ensemble.
L'interprète est face à un écran qui lui permet d’observer ce qu’il fait en le voyant comme une chose extérieure à lui, un autre.

Il est à la fois l’interprète et le concepteur de l’image, mais aussi l’explorateur de son propre corps.

Pièce pour 1 interprète, une caméra et un moniteur

Durée de 40' à plusieurs heures (en relai)

Prise de courant, multiprise, moniteur avec entrée HDMI.

1/31

1/10

1/11

Écrire

Cette proposition est tout à la fois une performance, une œuvre achevée, une œuvre en cours, une résidence de recherche et un outil de médiation. Ce que nous cherchons, c’est ce que le corps déploie comme méta-chorégraphique quand il construit du chorégraphique. Le corps fait, refait, déplace, allonge, réduit, rate, efface, s’interrompt, s’interroge, organise, cherche à écrire le geste pour ce qu’il est, c’est-à-dire un tracé d’espaces physiques altérés par du vivant et son cortège de rythmes, d’intentions ou d’états sensibles.

Pièce pour 1 ou 2 interprètes

Durée 40' 

1/5

Parcelle 2 - Audition

Cette série est issue d’ateliers de recherche autour du corps partiel et de sa transformation une fois désolidarisé de son ensemble. L'interprète est face à un donneur d’ordres auxquels il.elle est censé.e répondre exclusivement par le visage.

Pièce pour 1 ou 2 interprètes

Durée 40' 

Prise de courant, multiprise, moniteur avec entrée HDMI.

1/2

Transmettre 

Ce module est une suite logique à Écrire. Ici, l’intérêt se situe dans le discours que déploie la personne qui transmet le geste à une autre. Un aller-retour sensible se dessine entre la parole et le geste, il se combine pour donner les éléments nécessaires à la bonne compréhension du geste et de son intention.

Pièce pour 2 interprètes minimum.

Durée 50' 

Fonctionne uniquement en association avec le module Écrire

Aucunes conditions techniques n'est demandées, excepté un sol propre.

1/4

Modules à venir

Marquer

Ce module serait le dernier volet d’un tryptique comprenant Écrire et 

Transmettre. Il s’agit là encore de déployer un méta- chorégraphique, une mise en mémoire tampon du corps ne laissant apparaître plus que des bribes gestuelles, intentionnelles, techniques de la piéce.

Construire

Construction en live d'un modèle à conversation.

Mesures, découpes, perçages, assemblages.

Le corps construisant l'objet construit dans le même temps un geste chorégraphique.