Ces différents modules performatifs sont à la fois autonomes et agençables selon les lieux, les budgets, le type de manifestation, les envies. Il s'agit pour nous d'essayer d'engager une conversation différente avec le lieu d'accueil, une conversation qui ne serait pas simplement la vente d'un produit.  

 

Ils peuvent être donnés dans tous types de lieux : théâtre, musée, salle des fêtes, hall, appartement, rue (excepté les modules nus qui nécessitent une discussion...).

Pour tout renseignement

Vanessa Anheim - Chargée de diffusion - trucdiff@gmail.com+33 650 965 399

Postures de repos

Exercice performatif de la cie permettant aux interprètes d’appréhender le corps de l’autre comme un matériau neutre et non sexué. En creux, il s’agit aussi de tenter de ne pas représenter le fruit d’un travail mais plutôt de faire l’éloge du repos.

Paysage sonore : Jacques Schaeller

Durée variable (de 30' à 7h)

4 ou 6 interprètes 

Montage J-0

 

Worshop lié "Y a pas le feu au lac !"

Routine(s)

L'échauffement/étirement comme un élément spectaculaire, chorégraphique et sculptural.

Cette proposition condense les 3 motifs essentiels du travail de la compagnie : la lenteur, l'immobilité et la nudité.

Chaque interprète compose sa propre routine en fonction de ces éléments. 

La phrase est donnée  habillé à droite, et  nu à gauche.

Cette routine, à envisager peut-être comme un mantra, permet de rentrer dans un rythme spécifique, une tranquillité propice à la recherche ou à la création.

Le corps dans une posture spécifique d'étirement, une fois nu ouvre d'autres champs de lecture qui appartiennent aux spectateur. L'interprète étant toujours dans la même intention.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bientôt

Écrire

Cette proposition est tout à la fois une performance, une œuvre achevée, une œuvre en cours, une résidence de recherche et un outil de médiation. Ce que nous cherchons, c’est ce que le corps déploie comme méta-chorégraphique quand il construit du chorégraphique. Le corps fait, refait, déplace, allonge, réduit, rate, efface, s’interrompt, s’interroge, organise, cherche à écrire le geste pour ce qu’il est, c’est-à-dire un tracé d’espaces physiques altérés par du vivant et son cortège de rythmes, d’intentions ou d’états sensibles.

Audition

Cette pièce est une farce tragique sur le pouvoir et le consentement au cours d’une audition durant laquelle deux interprètes reçoivent une partition énoncée en direct par un chorégraphe omniscient, faite de consignes, d’intentions ou de contraintes qu’elles doivent interpréter avec leur visage. Dans le même temps, Audition est un théâtre chorégraphique, une étude plastique en forme d’éloge du visage et une comédie musicale faciale.

Transmettre

Ce module est une suite logique à Écrire. Ici, l’intérêt se situe dans le discours que déploie la personne qui transmet le geste à une autre. Un aller-retour sensible se dessine entre la parole et le geste, il se combine pour donner les éléments nécessaires à la bonne compréhension du geste et de son intention.

Construire

Construction en live d'un modèle à conversation, manipulables de différentes tailles et finitions mais suivant le même plan de construction. Elles sont laissées à libre disposition des personnes désireuses de « converser » avec elles.

Marquer

Ce module serait le dernier volet d’un tryptique comprenant Écrire et 

Transmettre. Il s’agit là encore de déployer un méta- chorégraphique, une mise en mémoire tampon du corps ne laissant apparaître plus que des bribes gestuelles, intentionnelles, techniques de la piéce.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now